28.12.15

Origami d'étoiles.













































Dimanche 20 décembre, en avance, 
j'ai ouvert mon cadeau de Noël.
Etre au milieu de tous ces livres éclairés.
Auprès de ma soeur aux yeux d'écureuil mutins.
La tradition s'est installée. Pliage, dépliage, origami d'étoiles 
et barbes blanches. Mon plaisir aiguisé. Façonnage.
Sourires crispés ou amusés de ceux qui attendent leurs paquets.
Peut-être devinent-ils ma malice passionnée ?
Je capture ces instants. Et aussi les couvertures de ces livres, 
ceux qui m'accompagnent pour cette année, la nouvelle.
Certains font palpiter mon coeur, tout comme les paysages de Clohars-Carnoët.
D'autres réveillent les voyages imaginés sur les trajets de retour de
Châteauneuf-du-Faou à Bannalec, les dimanches soirs.







10.12.15

Lire dans les graines de vanille.





















365 jours. Nous étions en marche,
celle-ci vivante et amoureuse, vers les écrits inscrits.
Ribambelle d'escaliers vers ce bureau,
l'air solennel de mademoiselle à lunettes, 

 cachée derrière ses dossiers.
Signatures jointes, nos regards croisés, amusés, passionnés.
Nos mains entremêlées et coeurs palpitants pour ce sceau,
ce chemin à arpenter côte à côte.


Lire dans les graines de vanille.
Je saisis tout jeu à ma portée, à mes sourires.
J'y vois la danse de la joie.
Comme cette frénésie de papiers. Je découpe, je découpe.
Je suis rageusement la ligne rouge, en mode automatique.
La jungle, les cris tigrés, les sons "poulpeux",
les grenouilles se cachant sous ma souris.

Tous, cherchent l'harmonie, avant le lever de rideau.
Allez, adoucissez-vous et souriez sous ma gouge
en pensée. Clic !

Esquisse retrouvée - Barcelone, sur la terrasse,
terre cuite et plantes grasses sous mes pieds.



25.11.15

De corps à corps.




















"Besoin d'être touchée. Recevoir une main sur l'épaule, le bras. 
Etre amenée contre un autre corps. Des mains qui réchauffent le dos. 
Accompagner ses mots de gestes et ses gestes de mots. 
Se parler silencieusement. De corps à corps. De regard à regard. 
Je ne parle pas ici de l'étreinte amoureuse ; de ce qui brûle, hante.
 Je parle simplement de se parler vraiment. De faire savoir à l'autre 
qu'il est là, qu'on est là.(...) Le monde est à la bousculade, 
au baiser dans le vide, aux bisous... mais se toucher véritablement... 
Que les conversations sont distantes !" 
Claire d'Aurélie, "demain je me lève de bonheur" 
extraits du journal d'une vieille. Edition Atelier du Hanneton.
Je me souviens de ma première rencontre avec Claire d'Aurélie. 
Sa main chaude sur mon bras. Son oeil malicieux, son écoute entière. 
Et de ce mot vif et qui me porte encore : "Continuez." 
J'ai envie de serrer tous mes proches les plus proches, 
tous mes amis, toutes mes soeurs de coeur. 
Rire et transmettre. M'emplir de leurs sourires malicieux. 
Saisir leur brusquerie moelleuse. 
Me plonger dans leurs cotonneuses douceurs. 
J'écoute Roxy Music, baume réparateur 
et créatif pour ce mercredi soir.

21.11.15

Déclic.


















Il faisait très froid dans ce café. La lumière y était entière 
comme le vent s'y engouffrant. Je cherchais la chaleur 
des plantes exotiques. Un endroit pour ouvrir mon imaginaire. 
Ce n'est pas le Brésil qui s'est esquissé mais plutôt Porto, 
Stockholm, Prague et Amsterdam. 
En rentrant à la maison, j'ai remarqué que la couleur des toits 
avait changé. Comme un vernis brillant bleu métal. 
J'ai installé mes outils : le pot à gouges, le vieux pinceau,
le thé fumant, la clémentine, le carton calant la linogravure 
et, bien sûr, l'impatient ours grognant ! 
Ce dernier - sans tête - attendait son tour depuis des semaines.

19.11.15

Retour aux sources.

























Quimperlé, ma ville de naissance !
Macadam et haricotsgingembre s'associent 
pour les fêtes de fin d'année et vous offrent dès le 20 novembre 
une création originale : le Totebag numéroté.
Série limitée à 50 pièces. Réalisation artisanale. 

Impressions de gravures originales.
(Offre valable pour un achat d'un montant minimum de 50€.
Dans la limite des stocks disponibles, illustration aléatoire, 

photo non contractuelle. Valeur du sac : 15€)
facebook/haricotsgingembre
Organisation et photographies : la petite graphiste,
amie de coeur, précieuse et toujours là pour me booster,
graphiste aux nombreux talents, merci à toi, Emilie !

2.11.15

13 mois.

















Un tampon à mon nom. Un an et un mois. 
J'ai déposé mon sceau haricotsgingembre. 
Il est encré dans ma peau, partenaire vivifiant 
de mes grandes marches dans les montagnes. 
Je suis fière de l'apposer sur du papier, du bois, du tissus. 
Je suis émue d'être entourée d'un cocon famille-amis, 
m'encourageant dans ma passion, celle de graver ces animaux 
et végétaux. Ceux qui peuplent mes imaginaires.
je souris souvent en imaginant tous ces petits êtres, 
depuis trois ans, qui portent mes bodys
et les plus grand(e)s 
mes tee-shirts, sacs, étoles. 
Mes pensées vont aussi à ceux qui s'endorment 
la tête posée sur le hibou en plein vol 
ou sur les cigognes en marche vers les beaux rêves.
Merci à vous, ceux qui me lisent et me suivent, 

ceux qui me portent.Vous êtes mes vitamines.



31.10.15

Etre utile.






































La numérotation se fera bientôt.
La meute m'entoure et je me sens à ma place. 
J'écoute Annie Ernaux, je me plonge dans ses mots.

Apprentissage.







































Partir en voyage juste en levant la tête.
Un jour, je vous y conduirai.

23.10.15

Etre à l'écoute de son corps.

























Je n'ai pas les mots ces derniers jours 
car les émotions se bousculent pour être 
les premières à mes côtés. 
Alors, j'agis à mon rythme, avec les couleurs. 
Celles de ma vie de femme que je connais 
et une nouvelle teinte découverte hier.
J'ai regardé hier soir "Il était une fois... la Vie" 
avec un oeil nouveau et aussi celui de l'enfance 
très présent. Je reprends mon travail graphique 
avec le jeu des couleurs, des typographies, 
des idées à foison. Lors de belles rencontres bretonnes, 
les hippopotames suivent de près les hibous.






12.10.15

Suivre ses envies.

J'en oublie de m'exprimer et pourtant c'est maintenant.
Béziers à l'américaine, triangles au caviar d'aubergines, 
écharpe ascendante.














 





































28.9.15

Souffle d'automne.














Graver mais aussi tourner mes pensées 
vers un nouvel environnement à façonner.
Mémorisation d'un étonnant découpage du paysage. 
Les voix portent et se posent sur le son du papier
peint craquelé se déchirant, les odeurs poussiéreuses 
et l'eau fraîche sur nos mains, le contraste du bleu Klein 
des murs du couloir et le lino vert et gris vintage sous nos pieds. 
La tomette aimerait respirer elle aussi, sous son étole de moquette. 
Je coupe et recoupe tout, comme des feuilles de lasagne superposées.

15.9.15

Escale.




















Etre incognito dans ma ville. 
Découvrir les heures de l'après-midi 
sous une autre lumière. 
Les cris des enfants à l'école, en écho, 
dans l'enceinte de ma salle de bain.
Je recherche le bon temps. 
Pas celui dont je dispose enfin et dont 
je me délecte mais plutôt celui 
qui marquera l'escale avant l'éclosion
imaginaire sous mes gouges retrouvées.

2.9.15

Là-bas Paris et ici Osaka.

Paris-Osaka 2015 Exposition
haricotsgingembre a été accueilli par Eiko Kamiyama 
dans sa galerie Bi-Damas, à Osaka.
















Merci Eiko ! Nous sommes ravis d'avoir exposé avec toi :-)

Peintures de S. Guérot.











29.8.15

Escapades partagées.























J'ai aimé recevoir les photos de vacances de mes amis. 
Délicieusement ajoutées aux miennes, 
comme la crème de marrons aux yaourts maison.