21.7.16

Vert, jaune, gris et bleu.





















Deux midis plus tôt, sur mon chemin de randonnée 
péri-urbaine, j'ai trouvé un éventail en bois tissé, 
caché sous les feuilles de l'été. Quelques heures 
après avoir dessiné des mouettes, des bananes dorées 
et un double-coeur d'amitié, pour mon amie Em.
Je suis sensible aux signes porteurs d'espérance 
et d'amour. Brise fraîche ouverte aux voyages.
























 
La boîte aux lettres est devenue boîte aux livres,
échangés et donnés, entre voisins inconnus, 
foulant le même couloir. J'y ai trouvé une pépite 
volée, jeux sur l'amour, en couleurs. Elle est pleine 
à craquer de mes guides de papiers, synonymes 
réconfortants de mes premières années à Paris. 
Mes premiers essais en cuisine, étrennés grâce 
à ses livres d'images et de mots gourmands. 
 3 x 4 ans et demi en arrière.

























Un soupçon de melon d'eau sur ma langue, 
mes boucles d'oreilles "la vie est belle" 
et des cartons ! Jeux de construction 
tous les jours. Pimentés d'une marche rapide 
vers mes fournisseuses officielles, abeilles 
aux sourires viticoles.

Je me sens impatiente d'y être. 
M'allonger en étoile de mer sur le dallage 
en damier, faire grincer le parquet en pas 
de danse désordonnés, ouvrir les portes blanches 
et boutons ronds aimantés, ceux qui résistent. 
Jouer à cache-cache... Avec le chat. 
Dessiner mes première crêpes sur la billig,
enveloppée des effluves du blé noir.
Ecouter notre chanson, ma chérie 
et valser l'un avec l'autre. Bientôt.

10.7.16

sous mes pieds.








En mai, une belle rencontre m'a guidée vers des tampons 
pour des impressions terre, la découverte d'un graveur 
brésilien, jaillissement d'idées vers une illustration 
pour une pièce de théâtre. Les derniers jours ont le goût 
d'un Merveilleux. Ce rêve éveillé que je vis, 
j'y marche à pas de loup. Chuchotements de mes pieds 
dans cette belle ville qui va devenir nôtre. 
Je découvre des larmes de joie dans l'attente, 
des soupirs joyeux, des éternuements à répétition en choeur, 
signe que nos pas se portent aussi dans une autre région 
aux graminés joyeux. les moustiques sont bien coriaces 
aussi. Je suis dans l'effervescence. Et mon regard, 
avant de m'endormir - poings sous ma joue gauche - 
se porte sur la lavande porte-bonheur.